La double championne d’Afrique, l’ivoirienne Marie Josée Ta Lou a enfin dévoilé le secret de sa bonne performance sur les différentes pistes. Interrogée en marge d’une formation des mûrisseurs de la banane dessert, initiée par le consortium Obamci/Ocab les mardi 12 et mercredi 13 mars 2019 à la salle de conférence de Crao, la sprinteuse ivoirienne n’a pas manqué de dévoiler sa ‘’petite’’ astuce.

« Je mange la banane dessert toujours avant toutes mes compétitions. C’est un fruit qui fait beaucoup récupérer. Il y a plus de vitamine dans ce fruit. La banane me permet de récupérer des forces immédiatement. J’ai carrément choisi d’être l’ambassadrice d’un projet de la banane dessert produit chez moi en Côte d’Ivoire. »,a-t-elle révélé avant d’encourager tous les athlètes à en consommer. « Je conseil ce fruit à tous les athlètes. Lorsque j’oublie même d’en prendre, mon coach lui n’oublie jamais. Il me rappel toujours.  C’est vraiment important pour maintenir la forme et me permet d’être assez à l’aise sur la piste »,a-t-elle conseillé.

Malan Désiré, responsable de l’observatoire des marchés de la banane a profité de l’occasion pour donner davantage information sur la consommation de la banane dessert. « Il faut que l’ivoirien ait l’habitude de consommer la banane dessert. Elle contient de nombreux éléments nutritifs. Notamment des sels minéraux, le magnésium et autres sels qui permettent de générer et renforcer le système humanitaire. Celui qui consomme régulièrement la banane réagi mieux face à la grippe, les maladies cardiovasculaires. Le risque d’être confronté à ces maladies est réduit par rapport à celui qui ne consomme pas. La banane permet de récupérer les forces immédiatement. C’est pour cela vous verrai les joueurs manger de la banane après les matchs. A toutes les mi-temps on propose de la banane aux joueurs. »,a-t-il mentionné.

Il poursuit pour dire que dans le monde paysan, les parents consomme beaucoup de la banane au champ afin de récupérer des forces. En définitive, le consortium Obamci/ocab a décidé de renforcer les capacités des murisseurs de Côte d’Ivoire afin d’offrir de la banane de qualité supérieur aux ivoiriens.

Franck Ebi