‘’Le tabouret’’ du président du Sénat lui sera-t-il retiré dans les jours à venir ? Une chose est certaine le jeu trouble d’Ahoussou Jeannot agace les cadres du partis au pouvoir. Représentant le premier ministre à la cérémonie d’hommage des populations du Bafing au président de la république dans la ville de Touba, le ministre Bictogo Adama a choisi l’occasion de ce meeting pour appeler le président du Senat Jeannot Ahoussou à clarifier définitivement sa position à propos du RHDP.

« Il y’a quatre mois nous avons parlé clarification et il y’a eu clarification. Mais il y en a encore qui continue de louvoyer. Je les attends dire, je suis fidèle à gauche et loyal à droite. La politique se nourrit de courage et d’autres valeurs. On ne peut être PDCI la nuit et RHDP le jour. Allez-y leur dire que notre patience a atteint ses limites. Nous remercions le président de la république Alassane Ouattara qui a choisi de faire en sorte que nous soyons tous ensemble, mais nos populations pour qui nous nous sommes engagés n’acceptent plus la ruse de certains. Notre patience a atteint ses limites. Nous disons ici depuis le Bafing que conformément aux règlements du sénat que le président de cette institution doit refléter la majorité politique. Le président du sénat doit être RHDP et c’est tout», a-t-il lancé sous les applaudissements des populations, le samedi 27 avril 2019.

Pour beaucoup d’observateurs, les jours d’Ahoussou Jeannot sont comptés à  la tête du Senat. « Bictogo dit tout haut ce qui se murmure à la Rue Le Pic. Cette sortie accentue la pression sur Ahoussou et rappelle le cas Guillaume Soro. Ahoussou devra se décider au risque de s’attirer la foudre du Rdr dans les jours à venir », commente-t-on dans la sphère du pouvoir.

Au sommet de l’Etat et du RDR, Ahoussou semble jouir du soutien du chef de l’Etat et du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly. En effet, lors de l’installation du Sénat, Alassane Ouattara et Ahoussou ont affiché une certaine complicité devant les caméras et échangé des mots de fraternité lors des discours. Au cours de sa conférence annuel, Amadou Gon a réaffirmé qu’il n’y a avait aucune raison de douter de la volonté d’Ahoussou Jeannot d’intégrer le Rhdp.

«Je n’ai pas d’information personnelle qui permet de mettre en doute, son engagement par rapport au grand projet de rassemblement des ivoiriens, » a précisé, le Chef du gouvernement ivoirien. Avant de prévenir : «Mais ceci étant, j’ai la conviction qu’à un moment donné, toutes les institutions de la république, c’est une question de cohérence, auront à leur tête des personnes qui sont en parfaite collaboration avec la majorité, ».

Pour certains analystes, le temps d’observation voulu par le Rdr vis-à-vis des cadres du pdci dubitatifs est terminé etl’on devra s’attendre à des sanctions dans les jours à venir. « A moins de deux ans des présidentielles, Alassane Ouattara veut s’assurer d’avoir des ‘’troubles loyaux’’ et surtout prêts à vendre le produit Rhdp face à un Bédié de plus en plus décider à redonner le pouvoir au  Pdci en  2020 », commente l’analyste Calverthe Kouakou.

Dimitry Chrysostome