Le rouleau compresseur du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) est à peine déroulé. Et le rdr ressurgit avec son premier amour qu’est la violence. Malheureusement c’est ce qui a été constaté hier à Samatiguila. Les militants du Pdci-Rda n’ont pas tenir leur convention. Selon des sources bien introduites, des jeunes issus du rdr ont vandalisé le lieu où se tenait la convention éclatée du Pdci. A quelques mois des élections présidentielles, la liberté de rassemblement et d’expression semble très menacée. Le parti au pouvoir s’illustre une fois de plus de la plus mauvaise manière possible.

Ces agissements se déroulent au vu et au su de tous les appareils de sécurité de l’Etat. Et pendant que les rassemblements du Pdci-Rda sont vandalisés, à travers tout le pays, des milliers de personnes prennent d’assaut les rues et lieux de rassemblement pour demander à Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat. Pour preuve, ce dimanche 26 juillet 2020 au Palais de la Culture de Treichville, en violation des mesures de distanciation sociale et d’autres mesures barrières du Coronavirus, plus de quatre mille militants du Rhdp se sont rassemblés pour dire à leur mentor de dire ‘’oui’’ à un troisième mandat.

Même son de cloche à Daloa le samedi 25 juillet 2020. Pis, toute la semaine dernière a été marqué par des rassemblements des élus, ministres et chefs traditionnels pour la cause d’Alassane Ouattara.  Pour de nombreux analystes, le Rhdp annonce déjà de mauvais signe par ces actes de vandalisme. Car disent-il, il y aura des parties du pays où les partis politiques de l’opposition n’auront pas accès pour la campagne. C’est clair que le président Henri Konan Bédié et tous les militants du Pdci-Rda restent sereins face à ces actes de violence. Et interpellent le parti au pouvoir à garantir un climat de paix pour tous les rassemblements des partis politiques.

Parfait ZIO