L’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro a décidé de riposter après des accusations de « tortures » et d’ »assassinats » portées contre lui.
Selon Me Jean-Marc Fédida, membre de son collectif d’avocats, M. Soro déposera « une plainte en dénonciation calomnieuse » devant les juridictions françaises. Pour son collègue Maître Robin Binsard les auteurs de ces accusations doivent subir la rigueur de la loi compte tenu de la gravité de leurs actes.
Jeudi, une plainte a été déposé à Paris contre l’ex-chef de la rebellion ivoirienne. Les faits qui lui sont reprochés datent de 2004 et 2011 et ont été commis à Bouaké et Korhogo. Il est accusé d’être impliqué dans des massacres d’éléments fidèle à son compagnon de lutte et rival Ibrahim Koulibaly alias IB et de l’assassinat de ce dernier en 2011.

MYNA