19 personnes liées au projet d’atteinte à la sûreté de l’Etat, fomenté par Guillaume Soro ont été interpellées, après enquête, a annoncé mardi le procureur de la République Adou Richard.
« A ce stade de l’enquête, les éléments en notre possession, notamment les traces digitales sur les armes sorties de la lagune, les données de téléphones portables et certains documents, ont permis l’interpellation de dix-neuf personnes dont quatorze militaires (02 officiers supérieurs et 12 sous-officiers) et cinq (05) civils, en lien avec les faits susvisés. Quinze (15) parmi elles ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt le vendredi 17 avril 2020 », a indiqué M. Adou au cours d’une conférence de presse.
Plusieurs objets compromettants, dont du matériel militaire, ont aussi été saisies au siège du mouvement politique de Guillaume Soro.
« Aujourd’hui, l’enquête permet d’établir que le siège de ce mouvement politique servait à l’entreposage d’armes. Il a été également découvert à ce siège un (01) lot de matériel militaire de communication, dont un appareil permettant de capter les mouvements des forces armées, ainsi que des documents qui ne laissent aucun doute sur les actions et les objectifs de ce mouvement politique », a-t-il expliqué.

MYNA