Le président, Evo Morales, au pouvoir depuis près de quatorze ans, a quitté le pouvoir après des contestations populaires.
Après 14 ans à la tête du pays, il a finalement annoncé sa démission, dimanche. L’ex-Président qui avait fait plusieurs propositions, a fini par plier l’échine face à un peuple téméraire qui n’a cessé de battre le pavé depuis trois semaines, mais aussi devant les démissions de ses proches collaborateurs. Evo Morales a aussi perdu le soutient de l’armée et de la police qui lui ont demandé de rendre le tablier.
Le peuple bolivien lui reproche la tentative de confiscation de pouvoir à l’issue de l’élection présidentielle du 21 octobre.
Sa candidature avait suscité de vives contestations de la classe politique.

MYNA