Bouaké: Des enseignants grévistes pourchassés par des individus non identifiés, plusieurs blessés signalés

La grève des enseignants dans la ville de Bouaké (Centre ivoirein) a connu une tournure assez particulière lundi 25 février 2019 dernier. C’est à une sorte de chasse à l’homme à laquelle l’on a assisté très tôt en début de matinée.

Les faits se sont déroulés dans le quartier d’Ahougnansou. Selon les témoignages recueillis, alors que des enseignants de la plateforme de la Coalition du secteur éducation-formation de Côte d’Ivoire (COSEF-CI) échangeaient entre eux, stationnant leurs engins (motos) en bordure de route, des individus non identifiés, à bord d’un véhicule, se seraient en pris auxdits enseignants, les dispersant par des moyens peu catholiques. Surpris par cette descente qu’ils ont qualifiée de ‘‘musclée et barbare’’ sur leur personne, ces enseignants ont dû fuir laissant leurs engins à la merci de ces individus. Lesquels engins ont été par la suite incendiés.

De ces actes, l’on déplore environs onze (11) motos incendiés et 4 autres emportés. Aussi, des enseignants ont-ils été blessés dont d’une femme.

Selon des enseignants joints par téléphone, leur vie serait menacée car, ces individus projetteraient de s’attaquer nuitamment à leur résidence. Ils mettraient en cause un député de la commune de Bouaké sans toutefois nommément le désigner. Selon eux, il serait l’instigateur de cette violence physique perpétrée contre les enseignants de Bouaké.

Pour rappel, ces enseignants observent un arrêt de travail depuis plusieurs semaines pour disent-il, revendiquer un certain nombre de promesses non encore tenues par le Gouvernement, foulant au pied la trêve sociale signée avec le premier ministre, il y a quelques années.

Cette situation vient accentuer et conforter ces enseignants dans leur posture de cessation des cours, au grand damne des élèves et parents d’élèves, paralysant ainsi le système éducatif ivoirien.

HADA