Brésil : Le président Michel Temer demande la suspension de l’enquête

Entre manifestations et négociations politiques, un week-end sous haute tension s’annonce au Brésil. Le sort du président Michel Temer, cible de graves accusations de corruption, pourrait notamment se décider. Le chef de l’État tente à tout prix d’empêcher un délitement de la coalition qui le soutient au Congrès afin de se prémunir contre une procédure de destitution, la même qui, il y a un an, avait coûté le fauteuil de la présidente de gauche Dilma Rousseff. C’est à la suite de la destitution de Dilma Rousseff, dont il était le vice-président, que Michel Temer était arrivé au pouvoir.

Le président brésilien Michel Temer a annoncé samedi qu’il demanderait à la Cour suprême de suspendre l’enquête pour corruption et entrave à la justice qui le vise, remettant en question l’authenticité des preuves. Le chef de l’État a affirmé que l’enregistrement dans lequel il semble donner son accord pour acheter le silence de l’ex-président de la Chambre des députés aujourd’hui en prison a fait l’objet d’un « montage » pour « tromper les Brésiliens », tandis que les appels à sa démission fusent de toute part au Brésil. « Je continuerai à la tête du gouvernement », a martelé le chef de l’État dans sa deuxième allocution depuis que le scandale a éclaté.

Source Afp