Au moins quatorze civils burkinabè ont été tués entre jeudi et vendredi à Diblou, un village de la commune de Pissila (nord), dans une attaque perpétrée par une « vingtaine d’individus armés » décrits comme des jihadistes, a-t-on appris samedi de sources sécuritaires et locales.

« Dans la soirée du jeudi, un groupe d’individus, environ une vingtaine, a attaqué le village de Diblou, faisant au moins quatorze morts », a déclaré à l’AFP une source sécuritaire.

« Le premier bilan faisait état de sept morts mais a dû être revu à la hausse après la découverte de nouveaux corps le vendredi. Plusieurs personnes sont portées disparues et il faut faire le point sur ces déplacés ayant fui le village suite à l’attaque pour être situé (faire un bilan) », a souligné la même source.

« Les terroristes (jihadistes) ont incendié des boutiques de commerçants et des motocyclettes. Presque tout le marché a été saccagé », a indiqué un habitant de Pissila à l’AFP.

« Les habitants du village (de Diblou) ont quasiment tous fui vers des localités voisines comme Pissila ou Barsalogho », a-t-il ajouté.

Paris Match