Le Parquet militaire du Burkina a requis ce lundi la prison à vie pour les généraux Djibril Bassolé et Gilbert Diendéré, dans le procès du putsch manqué de septembre 2015.
« Trahison, meurtres, attentat à la sûreté de l’Etat », sont les charges retenues contre les deux accusés par le procureur qui a aussi réclamé la destitution de leur grade de général et leur radiation de l’armée. En attendant le verdict final, c’est un coup dur pour les deux prévenus surtout pour l’ex-ministre des Affaires étrangères Djibril Bassolé qui souffre d’un cancer.
Fin mai les avocats de M. Bassolé avait plaidé par courrier auprès des autorités françaises pour une évacuation sanitaire de leur client.

MYNA