L’ex-collaboratrice de Ouattara n’a pas été tendre avec ses amis d’hier. Lors d’une rencontre avec les journalistes ce samedi 13 Juillet 2019, Affoussiata Bamba Lamine a fait des mises au points sur plusieurs sujets d’actualités.

Selon l’avocate, elle a le droit dee parler et dénoncer les dérives du pouvoir en toute liberté. « Les gens disent que c’est parce que je ne suis plus du gouvernement que parle maintenant. Je tiens à préciser que j’ai connu le président Laurent Gbagbo avant Alassane Ouattara. Et d’ailleurs je parlais avant d’être dans le gouvernement. Je n’avais pas besoin d’être dans le gouvernement pour dire ce que dis aujourd’hui. Ce n’est le président Alassane Ouattara qui a payé mes études. Je parle et je parlerai toujours ».

Elle continue pour dire  » Je regrette d’avoir travailler avec ce pouvoir. Parce que ce n’est pas ce que nous nous sommes dits. Nous assistons a un recule Considérable de la démocratie sous notre tropique », a-t-elle déclaré.

L’ex ministre de la Communication estime que la procédure d’interrogation du professeur Bamba Moriféré est illégale et inacceptable.  » La Cour de Cassassion n’a pas le droit de se saisir de l’affaire puis qu’elle n’est pas officiellement constituer. »

Affoussiata Bamba Lamine se dit prête avec le collectif de certains avocats en charge de l’affaire de leur client à aller jusqu’à bout.

Parfait ZIO