CI/ Législatives : Le FPI d’Affi N’Guessan à la dérive

Le ciel semble s’écrouler sur Affi N’Guessan deux jours après les législatives. Ayant  fait de la participation aux législatives du 18 décembre denier l’une des principales lignes de démarcation entre son FPI à lui et celui d’Aboudramane Sangaré, qui a préféré le boycotter, Affi N’guessan a pris une belle raclée au vu des résultats provisoires.

L’objet affiché par Affi N’Guessan était clair, obtenir au moins  trente sièges, pour que le FPI puisse prendre une  part très active au débat politique nationale. Après la proclamation provisoire des résultats, on peut affirmer que c’est un  pari  perdu. Avec deux sièges gagnés  pour le moment (Kouman Yao Nguettia et Affi à Bongouanou) sur les 180 candidats présentés, la défaite du FPI est plus que cuisante. De l’ancien DG du port d’Abidjan, Marcel Gossio, à l’ancien ministre des Affaires étrangères Alcide Djédjé, ou encore le patron des jeunes du FPI, Konaté Navigué, aucun n’aura réussi à convaincre.

Dans le camp de l’aile radicale du Fpi dirigée par Aboudrahamane Sangaré on jubile car cette élection fait définitivement des frondeurs les vrais comandants du parti de Laurent Gbagbo et les portes voix de la base.

Dimitry Chrysostome