CI/Nouvelle Constitution : Joël N’Guessan répond à l’opposition

Le Secrétaire Général Adjoint du Rassemblement des républicains (RDR, parti au pouvoir), chargé de la Communication et porte-parole, Joël N’Guessan,  a répondu à l’opposition Ivoirienne suite à l’appel de celle-ci à boycotter le référendum du 30 octobre sur le Projet de loi portant Constitution, dans un communiqué dont La Synthèse a eu copie.

Selon lui, les opposants Ivoiriens qui appelle à voter ‘’non’’ ou au ‘’boycott’’ du référendum sont tous dans une ‘’logique de négation permanente’’ car, ceux-ci ne justifient pas fondamentalement au plan juridique leur désaccord.

« Les opposants ivoiriens qui appellent à voter non ou qui souhaitent le boycott du référendum mettent en avant le recul de la démocratie », affirme le Secrétaire Général Adjoint du RDR.

Il continue en disant que ‘’ Ce qui est surprenant, ils ne s’appuient sur aucun argument juridique pour contester les différents points de ce projet de nouvelle constitution. Ils se contentent d’annoncer et programmer des marches et autres manifestations. Là où nous les attendons sur le terrain des arguments solides pour contester la nécessité de la Côte d’Ivoire de se doter d’une constitution moins conflictuelle, ils nous servent des projets de manifestions et de boycott’’.

Ainsi, pour  expliquer le bien fondé en faveur du ‘’oui’’, Joël N’Guessan s’est attardé sur certains points qui selon lui pourraient amener la Côte d’Ivoire à avoir une stabilité durable. Entre autres la nécessité de réconciliation nationale ; la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes ; l’obligation pour l’Etat de prendre en charge les plus démunis de notre société (les indigents et les personnes vivant avec un handicap) ; l’obligation de garantir les droits des personnes en détention ; l’impérieuse nécessité d’assurer la formation et l’éducation de nos enfants ; la liberté syndicale et l’expression plurielle des opinions ; la confirmation de manière constitutionnelle de la bonne gouvernance ; la promotion du rôle des chefs traditionnels, etc.

Cette nouvelle constitution est moins conflictuelle et ce sera la voix du Peuple qui nous sera imposée au soir du scrutin sur la nouvelle Constitution, a conclu Joël N’Guessan.

GMK