Konan Kouadio Siméon, candidat malheureux à la présidentielle d’octobre 2015 en Côte d’Ivoire, par ailleurs président de ‘’Initiatives Pour la Paix (IPP)’’ a appelé à ‘’l’extrême vigilance’’, dans un message publié sur sa page Facebook.

«C’est le lieu d’inviter les uns et les autres à la plus extrême vigilance et à la plus grande retenue», a écrit KKS appelant au calme et à la sérénité.

«Je veux, tout en exprimant ma compassion et ma sympathie au peuple de Côte d’Ivoire, en appeler à l’apaisement, au calme et à la sérénité de tous », a-t-il indiqué.

KKS a aussi invité le peuple ivoirien à l’unité nationale.

« En toute circonstance, nous devons garder à l’esprit l’impératif de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Les hommes passeront, avec eux, leur régime, mais la Côte d’Ivoire restera et avec elle, les différents peuples qu’il a plu à Dieu de faire cohabiter sur ces 322 422 km² », a-t-il exhorté.

Ces propos de KKS font suite à une vague de contestations constatées ces dernières semaines en Côte d’Ivoire. Notamment, celles des militaires. Eux qui se sont mutinés pour réclamer une prime de 12 millions de FCFA, dont 5 millions leur a été remis le 16 janvier dernier. A leur suite, d’autres forces de défense et de sécurité n’étant pas concernés par cette paye de prime, ont également fait entendre leur voix à travers des tirs d’armes parfois lourdes. Puis, les fonctionnaires qui sont quant à eux, à leur deuxième semaine consécutive de grève. Depuis le jeudi 19 janvier 2017, des discussions avec le gouvernement sont en cours.

Les ivoiriens croisent les doigts en espérant qu’une issue favorable sera trouvée pour le bonheur de tous. Le gouvernement ivoirien, de son côté, a rassuré que des efforts sont faits pour mettre fin à cette situation.

Marina NOUAN