Confinés depuis mardi soir à l’INJS, les voyageurs en provenance des pays étrangers, menacent de sortir de leur lieu de confinement. Ils dénoncent les conditions précaires d’hébergement mais aussi l’absence de dispositif sanitaire sensé les prendre en charge depuis leur arrivée.
L’indignation et la colère étaient à son comble en début de matinée et les Forces de l’ordre essayaient tant bien que mal de contenir la foule criant son ras-le-bol, devant l’absence de médecins, d’infirmier ou autre personnel de santé. Dans plusieurs vidéos relayées sur les réseaux sociaux, l’on peut apercevoir des agents en uniforme essayant de repousser la foule agglutinée à l’entrée de l’INJS. D’autres voyageurs entre résignation et désespoir choisissent de s’asseoir dans la cour attendant la suite des évènements.
Lundi, le gouvernement avait arrêté plusieurs mesures pour freiner la propagation du coronavirus parmi lesquels la mise en quarantaine de 14 jours des ressortissants ivoiriens et les résidents permanents non ivoiriens seront soumis à une mise en quarantaine obligatoire pour 14 jours dès leur entrée en Côte d’Ivoire.

MYNA