L’Organisation Nationale des Parents pour les Handicapés Auditifs de Côte d’Ivoire (ONPHA-CI) a procédé le mardi 15 décembre 2020, à son siège à Yopougon (Ouest d’Abidjan nord), en collaboration avec la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie (CONFEJES), au lancement du projet inclusif ‘’Femme – Sport – Santé’’.

En présence de plusieurs autorités telles que Touré Mamadou, sous-directeur au ministère des sports, de Léa Kouadio, représentante du Ministère de la Femme de la Famille et de l’Enfant, de Koffi Oscar, représentant le Ministère de la Solidarité de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté et de Docteur Kouassi Maturin, représentant du ministère de la santé par ailleurs médecin au District sanitaire de Yopougon-Est, cette rencontre a été l’occasion de faire la promotion inclusive du sport comme facteur de bien-être et de santé pour tous.

Pour Camille Tano, président de l’ONPHA-CI, l’autonomisation de la femme dans tous les secteurs d’activité est aujourd’hui la priorité des gouvernants, des décideurs et des personnes qui font de la défense des droits humains leur cheval de bataille. Ainsi, selon lui, le sport est donc la condition fondamentale du bien-être et de la santé et pourtant, il demeure encore un grand absent dans la vie de nombreuses femmes.

‘’Le sport est un facteur de rassemblement, de cohésion sociale, de saine émulation, de bien-être et de santé. Il ne doit pas être la chasse gardée des hommes et encore moins des personnes dites valides. C’est un droit fondamental qui ne doit pas être refusé. Il faut donc que chacun apporte sa contribution à une société équitable en permettant non seulement aux femmes de pratiquer le sport, mais et surtout aux femmes handicapées. Certainement que cela pourrait être un remède à leur handicap’’, a souhaité Camille Tano, PCA de l’ONPHA-CI.

‘’Promotion du bien-être et de la santé de la jeune femme de 16 à 40 ans à travers la pratique du sport’’ est la thématique de cette activité qui regroupe le Fitness, le Maracana et le Handball.

Œuvrer pour l’épanouissement des personnes en situation de handicap auditif, inciter à la pratique régulière du sport par les jeunes femmes en général et celles en situation de handicap auditif en particulier dont l’âge est compris entre 16 et 40 ans et à terme, contribuer à faire changer le regard sur le handicap, est le leitmotiv de cette ONG.

‘’Vulgariser la pratique du sport comme un générateur essentiel de bien-être et de santé, faire un plaidoyer pour la vulgarisation des possibilités des offres de pratique d’activités sportives accessibles et inclusives, relever le taux de pratique du sport chez les femmes en général, mais surtout amener les femmes en situation de handicap à s’y intéresser d’avantage, contribuer à l’amélioration des performances et de l’impact économique des investissements à travers le sport…’’, a indiqué Koffi Houphouët, responsable des programmes et projets de ladite ONG.

Prévu sur 5 mois à compter de Décembre 2020, ce projet qui est à sa phase pilote cible directement 1000 femmes dont 300 en situation de handicap dans un premier temps et ensuite 3000 femmes en situation de handicap ou non. Ce sont donc trois localités dont Dabou, Bondoukou et Gagnoa qui ont été choisies pour son exécution.

Selon Mamadou Touré, sous-directeur au ministère des sports par ailleurs représentant la CONFEJES à cette rencontre, les responsables de l’ONPHA-CI sont à féliciter pour la pertinence de ce projet.

«Nous félicitons l’ONG ONPHA-CI qui se bat mains et pieds pour alléger la tâche à des personnes vivant avec un handicap. Nous leur disons de continuer et nous les rassurons que chaque fois qu’ils présenteront un projet et que nous estimons que cela pourrait aider à l’épanouissement de cette frange de la population, nous les accompagnerons…’’, a-t-il fait savoir.

Pour rappel, ce projet d’un montant de 8 millions de FCFA est financé par la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie (CONFEJES) et vise à la promotion inclusive du sport comme facteur de bien-être et de santé pour tous.

SERCOM