3000 prisonniers de droit commun bénéficieront d’une grâce présidentielle, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Sidi Touré. Ce décret a été pris lors du Conseil des ministres hebdomadaire qui s’est tenu au palais de la présidence.
En 2018, 800 personnes, dont l’ex-Première Dame Simone Ehivet Gbagbo, condamnées pour des événements en lien avec la crise post-électorale de 2011, avaient bénéficié d’une amnistie accordée par le Président Alassane Ouattara à la veille de la célébration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.
Plus d’un mois après, ce sont plus de 4000 détenus sur 19 000 qui ont bénéficié d’une grâce présidentielle qui excluait cependant les militaires en détention.