Coup dur pour le Front populaire ivoirien (FPI). L’ex-député Williams Ateby est mort à Abidjan d’une crise cardiaque. Une nouvelle bouleversante alors que l’ex-député s’était impliquée pour que les deux camps ennemis au sein du parti fondé par Laurent Gbagbo, se réconcilient enfin, à quatre mois de la présidentielle ivoirienne.

Les dernières images publiques de Williams Ateby remontent à la première quinzaine du mois de juin, quand il avait rendu visite à une famille, avec laquelle il avait partagé le repas. Il apparaissait en bonne santé et physiquement fort. L’ex-député de Yopougon, au verbe haut et fort, alors proche de Simone Gbagbo, avait rallié le camp de Pascal Affi N’Guessan, à son retour d’exil.

« Faites preuve d’une conscience militante exemplaire et retournons à la base sans complexe. Prendre le nom de Gbagbo comme fonds de commerce est vraiment désolant », s’était-il alors adressé au camp d’Aboudramane Sangaré, subitement décédé, il y a deux ans.

Sa mort intervient alors que Simone Gbagbo a entrepris de jouer un rôle de facilitatrice entre Pascal Affi N’Guessan et Assoa Adou, qui dit agir pour le compte de Gbagbo, en liberté conditionnelle à Bruxelles (Belgique). De source proche de la famille, il avait contracté le coronavirus, mais a été victime d’une crise cardiaque.