Cpi : les juges maintiennent Laurent Gbagbo en prison

Fin de suspense. L’ex-chef de l’Etat restera encore en prison à la Cour pénale internationale ainsi ont décidé les juges de la chambre d’appel ce mercredi 19 juillet 2017. Selon les juges, trop de questions restent en suspends pour prononcer un verdict en faveur ou contre l’Ex-chef d’Etat.

« Accorder la liberté conditionnelle pourrait être utilisée par les avocats de la défense qui n’hésiteront pas à s’en servir comme une pièce dans la suite du procès. Aussi, les juges devront prendre en compte les remarques de la défense concernant la période de détention jugée longue et l’état de santé de l’accusé (…) Voici autant d’interrogations que devront résoudre les juges de la chambre avant qu’il soit décidé oui ou non d’une libération conditionnelle de Laurent Gbagbo », a affirmé le juge d’appel. La chambre d’appel a juste ordonné aux juges de première instance de procéder à nouvel examen de détention de l’ex-chef d’Etat.

Selon plusieurs observateurs, la Cpi vient de refuser de façon subtile la liberté conditionnelle à Laurent Gbagbo, alors que tous les feux étaient au vert. « Le fondateur du Fpi est visiblement pris en otage dans un procès politique. Aussi, la forte popularité de l’homme embarrasse les juges qui, visiblement refusent d’endosser les conséquences d’une liberté même provisoire de l’ex-chef d’Etat », commente t-on dans certaines chancelleries.

Dimitry Chrysostome