CPI/Procès Gbagbo : L’accusation maintient la théorie « du plan commun » pour convaincre les juges à poursuivre le procès.

Au deuxième jour de la reprise du procès de l’ex-chef d’État Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, l’accusation conduite par le procureur Eric Mc Donald est restée fidèle à sa logique.

Pour lui, M. Laurent Gbagbo, a planifié implicitement «un plan commun» pour conserver le pouvoir. « M. Gbagbo a demandé à ses troupes de poursuivre les combats et de renforcer les barrages routiers. Il était conscient que des crimes allaient être commis par ses subordonnées et autres mercenaires. Il a donc participé à l’élaboration du plan commun », a indiqué l’adjoint de Bensouda.

A en croire, Mc Donald, « les instructions », données aux forces de défense et de sécurité (FDS)  par le camp Gbagbo à aboutir à tous ces crimes.

Un argumentaire balayé du revers de la main par les avocats de la Défense qui maintiennent que les preuves récoltées par l’accusation sont faibles pour garder l’ex-chef d’État encore en prison. D’où son acquittement immédiat.

Rappelons que le verdict est attendu pour décembre 2018 ou début janvier 2019.

Chief Dadi