Le Président de la Banque africaine de développement (BAD) Akinwumi Adesina n’est pas sorti de l’auberge. Une enquête indépendante sera diligentée suite à une plainte de lanceurs d’alerte contre lui.
Dans un communiqué, Kaba Nialé, la présidente du bureau du conseil des gouverneurs de l’institution bancaire a annoncé que cette procédure a été autorisée par le bureau qu’elle dirige.
« (…) le Bureau convient d’autoriser une revue indépendante du rapport du comité d’éthique des conseils d’administration concernant les allégations examinées par le Comité d’éthique et les éléments fournis par le Président du Groupe de la Banque dans l’intérêt d’une procédure en bonne et due forme », a-t-elle indiqué.
Elle explique que cette enquête devra être menée par « une personne neutre, intègre, de haut calibre ayant une expérience incontestable et une réputation internationale avérée, dans un délai de deux à quatre semaines maximums, en tenant compte du calendrier électoral du Groupe de la Banque ».
De son côté Akinwumi Adesina est prêt à tout pour ne pas ternir sa réputation. Aussi est-il en mission auprès des chefs d’Etats africain pour obtenir le maximum de soutien possible pour faire face à cette affaire. Après le Président Nigérien, une rencontre est prévue avec Macky Sall du Sénégal suivie d’une autre avec le Chef de l’Etat ghanéen dans les prochains jours.

MYNA