Désordre et mutineries dans l’armée/Hamed Bakayoko : ‘’Nous allons mettre l’accent sur la formation’’

Le ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko était face aux militaires, ce mercredi 30 août 2017, à l’issue d’une visite des casernes des différents camps militaires de Bouaké. Après sa nomination le 19 juillet dernier, au regard des dernières crises qui ont secoué l’armée, le nouveau patron de la défense nationale veut renforcer les capacités de ses hommes, de sorte à faire régner, avec fermeté la discipline en leur sein.

Pour lui, si dérives ont été enregistrées depuis le début de l’année jusqu’à juillet dernier, c’est parce que l’armée a été construite après la crise postélectorale sur la base d’un recrutement en désordre.

‘‘Ces derniers évènements ont créé beaucoup de rupture avec les populations. Il nous appartient de faire en sorte, à travers la nouvelle image de l’armée, que les ivoiriens oublient, tournent la page de tout ce qui est arrivé. Nous allons donc mettre l’accent sur la formation. Vous savez très bien dans quelles conditions notre armée a été bâtie après la crise. Ça et là, on a recruté des jeunes et aujourd’hui, il faut consolider et renforcer leur formation, parce qu’on ne donne pas une arme à n’importe qui. On donne une arme qui a une capacité de nuisance à un homme qui est prêt, qui a le contrôle et la maîtrise et cette attitude, à travers sa formation et tous les efforts qu’il fait dans le cadre des formations communes de base. C’est comme ça que nous allons pouvoir nous réconcilier avec nous-mêmes au sein de l’armée, c’est comme ça que nous allons nous réconcilier avec les populations. Le président de la République et les ivoiriens attendent beaucoup de nous’’, a indiqué Hamed Bakayoko.

Selon le ministre d’Etat, ministre de la défense, c’est sur la base de cette formation de l’on pourra faire régner la discipline de façon ferme. Car, la discipline est le fondement d’une armée républicaine forte, respectée et respectable.

‘‘Nous allons nous occuper des soldats, améliorer leurs conditions de vie, les questions de cuisines, nous allons réhabiliter toutes les cuisines de toutes les casernes de Côte d’Ivoire, nous allons réhabiliter les couchages, les douches, nous allons améliorer leur alimentation. Mais en retour, nous voulons une discipline ferme. Nous serons en clin et en droit de leur demander toute la rigueur, toute la discipline. Nous leur avons tenu un discours de responsabilité et de fermeté. Car, la force d’une armée, c’est sa discipline, c’est l’élément clé de l’armée. Sur cette question, nous allons veiller à ce qu’il y ait une justice sociale, mais nous allons être très fermes sur les questions de discipline. Nous sommes capables de réussir ensemble et j’ai bien senti leur engagement, leur adhésion et j’ai bonne foi qu’avec les hauts commandements, dans le respect de la hiérarchie, car le commandement, la hiérarchie, sont essentiels dans le fonctionnement de l’armée’’, a-t-il fermement déclaré.

Outre cette adresse, le ministre d’Etat Hamed Bakayoko a dit qu’il accentuera ses actions sur la réhabilitation des infrastructures militaires de sorte à donner des conditions, aussi bien, de vie que de travail aux soldats afin que l’armée ivoirienne reflète l’image de cette armée voulu par le chef suprême des armées, le Président de la République, Alassane Ouattara. Il a fait savoir qu’il rendra compte au Gouvernement pour que très rapidement des mesures soient prises, allant dans le sens de la réhabilitation de l’ensemble des casernes en Côte d’Ivoire.

La visite des casernes a débuté à la 3ème Région militaire avec les trois camps, notamment, la base d’artillerie sol-sol, le 3ème bataillon d’infanterie et la base d’artillerie sol-air; en passant par le camp des sapeurs-pompiers militaires, la gendarmerie nationale, le camp commando, la base aérienne, l’Ecole des Forces Armées (EFA). Elle a pris fin à l’Ecole nationale des sous-officiers d’actives (ENSOA).

HADA