Le processus électoral à la fédération ivoirienne de football est totalement bloqué. La situation actuelle est dans un flou total. Les différents camps ont donné  tous leur position hier, lors des conférences organisées de part et d’autre. Dans la matinée, le directeur exécutif de la Fif, Sam Etiassé a tenu une conférence de presse au 3è étage de la fédération ivoirienne de football.

Lors de ladite conférence il a fait des mises au point. Selon le préfet hors grade, la commission électorale installée lors de l’assemblée générale de Yamoussoukro le mardi 7 juillet 2020 a débuté ses travaux le lundi 13 juillet 2020.

A cette date, elle a publié un communiqué pour fixer la période de dépôt des candidatures et pour rappeler les conditions d’éligibilité.  Il continu pour signifier que « Le rapport de la commission électorale fait ressortir de graves manquements dans la conduite  du processus électorale par ladite commission. Il a fait part de son refus de signer un procès-verbal de délibérations qui n’était pas conforme aux décisions arrêtées par la commission électorale et qui comportait les conclusions portant atteinte aux textes de la Fif »,a-t-il déclaré avant de poursuivre.

Le Dex a profité de l’occasion pour mentionner que les faits rapportés révèlent des violations graves et répétées des dispositions des articles 2 et 8 du code électoral, ainsi que ces dispositions finales dudit code. Pour lui, la commission électorale a violé le code électoral de la Fif. « La commission a ignoré les statuts, règlements et directives de la Fif. La confidentialité des travaux de la commission a été violée par les interventions d’un de ses membres sur les réseaux sociaux. La neutralité  de certains membres de la commission  est remise en cause. Alors le processus électoral en cours n’inspire plus confiance. Le délai imparti à la commission électorale pour l’examen et la publication des candidatures a pris fin le mardi 11 août 2020 à 18 heures, sans décisions rendues par celle-ci ». Le Directeur exécutif de la fédération a précisé que la commission électorale présidée par l’ex-ministre réné Diby est suspendue en application des articles 48 et 100 des statuts de la Fif.

« La Fif convoque une nouvelle assemblée général extraordinaire en application de l’article 36 des statuts de la Fif le 29 août 2020 »a,-t-il précisé avant de signifier qu’il ne signera pas le document final remis par la commission électorale.

 

La réaction de la commission électorale présidée par René Diby.

Dans l’après-midi de la journée du mardi 12 août 2020, le président Soumahoro Mamadou, membre de la commission électorale a tenu une conférence de presse pour des éclaircissements.

 

Selon, le représentant de René Diby, la candidature de Didier Drogba était recevable. Il a saisi l’occasion pour mettre fin aux polémiques inutiles à l’endroit de la commission électorale.

« Nous ne sommes pas dans un bras de fer avec Sam Etiassé mais nous demandons que les documents signés par le Président Diby soient acheminés aux 3 candidats. Concernant Didier Drogba il a déposé les 8 parrainages nécessaires et les dossiers étaient recevables. Je le dis une fois de plus le dossier de Didier Drogba était recevable donc cela n’a rien à voir avec un quelconque arrangement favorable à la cohésion sociale. Le rôle de la commission électorale indépendante n’était pas de rejeter un dossier de candidature. Mais si on nous disait de rejeter le dossier d’un candidat alors on allait le faire expressément. Nous ne sommes pas pour éliminer un dossier mais plutôt analyser et voir la conformité. Certains disent qu’on à reçu de l’argent 100 milliards mais moi Soumahoro en situation d’handicap roule en taxis donc si J’avais reçu de l’argent alors j’allais m’acheter une nouvelle voiture donc n’écoutez pas les balivernes. Nous n’avons rien reçu. »,précise-t-il avant de poursuivre.

« La commission électorale n’est pas dissoute et ne peut pas être dissoute. La commission continue. On demande que Sam Etiassé remette aux candidats et celui qui n’est pas d’accord saisi la commission de recours valide ou invalide. La Fif à ce jour n’existe plus donc à aucun pouvoir actuellement. Nous sommes vraiment surpris de la tournure des événements. Si on devrait appliquer réellement les textes alors il y a un candidat qui n’allait pas être retenu par ce qu’il n’a pas démissionné de son poste de président (Sory Diabaté) avant de déposer son dossier de candidature. Nous avons beaucoup travaillé par consensus sinon son dossier serait rejeté. La commission a rejeté certains dossiers de parrainage de Sory par ce que certains membres étaient sous sanction. »,mentionne-t-il. Au Niveau de Idriss le double parrainage n’étant pas interdit alors son dossier a été validé. Concernant le cas de l’Africa et des arbitres, leurs parrainages ont été validés. Après délibération le Président René Diby a signé et nous avons remis les documents pour être acheminé aux candidats dans un délai de deux jours. Aujourd’hui nous sommes surpris que les documents ne soient pas encore arrivés au niveau des candidats. »,s’interroge-t-il.

 

Le président Soumahoro a soutenu que la fédération ivoirienne de football n’a aucun droit de suspendre la commission électorale. « Seul l’assemblée générale qui les a installé a le droit de les démettre »,a conclu le représentant de René Diby. C’est clair que la star Didier Drogba continu de troubler le sommeil de Sidy Diallo et ses collaborateurs. Pour sa part, l’ancien capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire reste serein et attend patiemment le dénouement de l’affaire. Les nombreux observateurs de la scène sportive  n’arrivent pas à comprendre comment la Fif peut dissoudre une commission électorale installée par une assemblée générale.

Parfait ZIO

 

 

Encadré

Drogba un caillou dans les souliers des dirigeants de la Fif

La présence de Didier Drogba dans l’élection du futur successeur de Sidy Diallo trouble en ce moment le sommeil des dirigeants de la Fif. Sa simple présence parmi les candidats continue de faire couler les salives. Pour preuve, les ivoiriens sont en train de découvrir la véritable ‘’marmaille’’ tant prôné au sein de la maison de verre.

Les observateurs du ballon rond ivoirien n’arrivent pas à comprendre toutes cette gymnastique autour d’un processus de validation des candidatures. La présence de Didier Drogba gênerait dans le carré d’As à tel point que le directeur exécutif de la Fif refuse de signer le document final pour publication des candidatures retenues ? C’est la question qui taraude les esprits.

En définitive, les poulains de Sidy Diallo sont conscients que si Drogba franchit le seuil de la validation de son dossier, il remportera tranquillement les élections dans les urnes. L’ancien champion d’Europe 2012 est un véritable cailloux dans les souliers des dirigeants de la fédération ivoirienne de football. Et les manigances pour éliminer Drogba ne seront pas possible.

Parfait ZIO