Au cœur du pouvoir américain, le chaos. Dans la soirée, les sénateurs ont fait leur retour dans l’hémicycle en condamnant unanimement les événements. « À ceux qui ont semé le trouble dans notre capitale, vous n’avez pas gagné, la violence ne gagne jamais, retournons au travail », a déclaré le vice-président Mike Pence. Il est près de 4 heures du matin lorsque le Congrès américain certifie la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle.
« Sous-estimation de la détermination des insurgés

« Hier, il y a eu une sous-estimation de la détermination des insurgés, les forces de police étaient nombreuses à l’intérieur de la ville parce qu’ils avaient anticipé des heurts entre les milices pro-Trump et ceux que l’on appelle les anti-FA, c’est-à-dire des gauchistes pro-Biden », rapporte le journaliste Agnès Vahramian en direct de Washington (États-Unis) pour France Télévisions. « La police du Capitole était donc seule, 1 800 membres, ce qui n’est pas suffisant pour sécuriser le Congrès, qui est un endroit immense », explique la journaliste. Il a été décrété une réorganisation totale des forces de police.

www.francetvinfo.fr/