FPI: De la nécessité d’une réconciliation pour la reprise du pouvoir en 2020 (analyse)

Le Front populaire ivoirien (FPI, opposition) est traversé depuis près d’une décennie par une crise interne qui ne fait que s’enliser d’année en année.

Depuis le transfèrement du président fondateur du parti, Laurent Gbagbo, à La Haye, en 2011, deux tendances se disputent la direction du parti. D’un côté la tendance reconnue par les institutions ivoiriennes, conduite par Pascal Affi N’guessan, et de l’autre côté la branche considérée comme l’aile dure, celle que l’on appelle communément les Gbagbo ou rien (GOR), conduite alors par feu Aboudrahamane Sangré. lire la suite sur pressecotedivoire.ci