La précarité menstruelle de la jeune fille demeure une préoccupation majeure pour le Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa).

Pour y remédier, l’institution a décidé de voler au secours de plus de 600 jeunes filles du lycée moderne 1 d’Abobo. Plus de 664 kits scolaires et d’hygiène menstruelle aux élèves filles. Ces kits hygiéniques contiennent des serviettes réutilisables, des culottes menstruelles, des savons en poudre, du savon de toilette et des sacs à dos. En effet, cette action vise à renforcer l’accès des jeunes filles à l’éducation à travers une approche transformatrice qui touche les facteurs de vulnérabilités sociales, économiques, liées aux inégalités de genre.

 

Et contribuer également à la mise en place d’un environnement favorable à l’accès et au maintien des filles à l’école à travers la sensibilisation des acteurs étatiques, non étatiques parents et communautés. Ce, pour briser les tabous liés à la menstruation. Ce qui influencera positivement sur la performance scolaire des filles dans les régions de mise en œuvre. En sus, cette action menée dans la commune d’Abobo a permis à l’Unfpa de sensibiliser sur la précarité menstruelle, les grossesses en milieu scolaire et le mariage des petites filles. Le Dr Gilbert Ngonga, coordonnateur du projet « droit à l’éducation inclusive et maintien des filles à l’école » a réaffirmé le soutien de l’Unfpa a contribuer à la lutte contre le décrochage scolaire « Dans la chronologie des actions de soutien aux filles en période menstruelle, notre première stratégie vise à sensibiliser la communauté éducative et l’ensemble des élèves filles et garçons sur la menstruation », a-t-il dit.

 

A l’en croire, l’Unfpa a organisé un atelier de fabrication de couches hygiéniques lavables avec 21 jeunes filles issues de formation et d’Education féminine (Ifef). Le Dr Gilbert n’a pas manqué de réitérer sa reconnaissance au partenaire ‘’Affaire Mondiales Canada’’ qui croit au potentiel des jeunes filles.

Parfait Zio