A l’instar de nombreux pays du monde entier, La Côte d’Ivoire a célébré la 34e édition de la Journée mondiale de la population (JMP).

Cette célébration en terre ivoirienne lors d’une web conférence  a mis un accent sur la vulnérabilité de la femme et des filles face aux violences basées sur le genre (VBG) et le respect de leurs droits en cette période de Covid-19.

L’’Organisation des Nations-unies pour la population (UNFPA) a donc initié, le 22 juillet 2020, plusieurs activités dont une production radio diffusée de 55 minutes sur la radio nationale et un panel virtuel autour du thème « COVID-19 : Comment protéger la santé et les droits des femmes et des filles dans la situation actuelle ? »

 

Selon le représentant résident de l’UNFPA en Côte d’Ivoire, Caspar Peek, le choix de ce thème cette année se justifie par la pandémie sanitaire sans précédent, liée à la propagation de la maladie de la COVID-19. “Laquelle a eu des conséquences désastreuses sur les personnes, les communautés et les économies du monde”, a-t-il rappelé.

 

La perturbation des chaînes d’approvisionnements dans le monde entier engendre des répercussions sur la disponibilité des contraceptifs et accroît le risque de grossesses non désirées. ”Alors que les pays sont bloqués et que les systèmes de santé ont du mal à faire face, les services de santé sexuelle et reproductive sont mis en marge et la violence sexiste est en augmentation”, a regretté M. Peek.

 

Monsieur Allo Richard, Directeur Exécutif de l’Aibf a profité de l’accasion pour exprimer sa gratitude à l’Unfpa qui ne cesse de rester aux côtés de son institution pour le bien-être de la femme.

 

Cette célébration a été l’occasion pour l’Organisation des Nations Unies pour exhorter les pays du monde à ne pas baisser les bras dans la sensibilisation aux droits des femmes et des filles en matière de santé sexuelle et reproductive et aussi à œuvrer pour la sauvegarde des acquis et veiller à ce que les services de santé sexuel et reproductif restent à l’ordre du jour au niveau local en vue de l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) d’ici à 2030.

L’objectif général de la JMP 2020, selon ses initiateurs, est d’informer et d’éclairer les gouvernants, les décideurs, les populations ainsi que l’ensemble des acteurs du développement sur la nécessité de sensibiliser à la santé et aux droits des Femmes et des Filles en cette période de COVID-19.

 

La Journée mondiale de la population, recommandée par le conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement depuis 1989, tire son origine de la célébration le 11 juillet 1987 de la journée des cinq milliards d’habitants sur la terre. Elle a été suscitée afin qu’une attention particulière soit portée aux interrelations multiples et complexes entre population, environnement, économie et développement.

Parfait ZIO