L’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) a été libéré, vendredi 8 novembre, et a été accueilli à sa sortie par une véritable marée rouge de militants de gauche devant la prison de Curitiba, dans le sud du pays, après plus d’un an et demi d’incarcération.
La justice brésilienne avait autorisé, une heure plus tôt, la libération de l’ancien président brésilien, condamné à l’issue d’un procès controversé pour corruption dans l’affaire « Lava Jato » (« lavage express »). Portant une veste sombre, Lula, 74 ans, est sorti à pied, souriant aux côtés de sa compagne, la sociologue Rosangela da Silva, embrassant chaleureusement des sympathisants et saluant la foule d’un poing levé.
Combatif, il a rapidement harangué la foule de sa voix rauque. « Je veux continuer à lutter pour améliorer la vie du peuple brésilien », a-t-il dit, attaquant d’emblée le gouvernement du président d’extrême droite Jair Bolsonaro. « Le peuple a de plus en plus faim, il est au chômage, le peuple travaille pour Uber ou livre des pizzas », a lancé Lula, qui avait pu, au cours de ses deux mandats (2003-2010) extraire près de 30 millions de Brésiliens de la pauvreté dans une période de forte croissance économique.

lemonde.fr