Les ministres de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaines (UEMOA) se disent préoccupés par les mauvaises performances à venir des pays de la zone avec un déficit budgétaire de 5,2% contre une prévision initiale de 2,5%
« Pour l’année 2020, le Conseil constate qu’à l’instar des pays du monde entier, la pandémie à coronavirus affecte profondément les économies des Etats membres. Il se préoccupe des mauvaises performances attendues au plan macroéconomique avec d’une part, la baisse de la croissance dans tous les Etats membres qui conduirait à un taux moyen de 2,4% au niveau de l’Union, soit une réduction de plus de quatre points de pourcentage par rapport à la prévision initiale de 6,6% et, d’autre part, l’aggravation du déficit budgétaire global qui représenterait 5,2% du PIB contre 2,5% initialement prévu », indique le communiqué du Conseil des ministres de l’UEMOA qui s’est tenu le 26 juin dernier par visioconférence.
Les ministres invitent les membres à prendre des dispositions pour faire face à ces déficits budgétaires occasionnés par la pandémie de la maladie à Coronavirus en adoptant la recommandation relative aux orientations de politique économique aux Etats membres pour l’année 2021.
Il s’agit donc de poursuivre la mise en œuvre des mesures contenues dans les plans de riposte sanitaire, économique et sociale à la Covid-19, et de mobiliser des ressources intérieures, et à prendre toutes les dispositions pour bénéficier de l’appui de la Communauté internationale, notamment, pour l’allègement de la dette extérieure et l’obtention de nouvelles ressources concessionnelles.

MYNA