Man: La haute autorité pour la bonne gouvernance sensibilise sur la corruption

La haute autorité pour la bonne gouvernance a organisé les 9 et 10 juillet 2018, à la préfecture de Man, une campagne de masse sur les conséquences de la corruption.

Pour Jean Jacques Atoungbre, chef de division de cette structure, la corruption est un frein au développement. Car soutient-il, pour dire que si les ressources qui doivent renflouer les caisses de l’État se retrouvent dans les poches des individus, comment pourra t- il réaliser des projets sociaux économiques pour le développement du pays. Aussi va t-il plus loin pour condamner les cadeaux que recoivent certaines autorités de leurs administrés ou autres usagers. « La corruption réduit la capacité des pouvoirs publics à mettre des ressources et services de bases à la disposition de la population, fausse l’affection des budgets de ressources, disfonctionne l’investissement, agit sur la croissance et freine le développement… », indique t-il.

La corruption est une dégradation de ce qui était saint ou moral. Cest le fait d’utiliser sa position de responsable d’un service public à son bénéfice personnel. L’utilisation abusive d’un pouvoir reçu par délégation à des fins privées pour l’enrichissement personnel ou d’un tiers. Tout comportement par lequel les agents du secteur public et privé obtiennent un enrichissement impropre et illicite qu’il soit personnel ou à l’avantage de relations, ou qu’ils le provoque en profitant de leur position.

En plus d’expliquer le dispositif juridique et institutionnel de prévention et de lutte contre la corruption, la population à été appelée à la prévention et à s’approprier les mécanismes de surveillance. Une plateforme anti-corruption (anticor) présidé par le préfet de région est composé de sous-préfets, de députés, de maires, de deux représentants de la chefferie traditionnelle, de deux représentants des confessions religieuses, de deux représentants des directeurs départementaux et les membres du comité local d’intégrité.

Notons que c’est M. N’diagne Salif Ousmane, membre du bureau national, qui à représenté le président N’golo Coulibaly.

Doumbia Balla Moise