Les acteurs de la lutte anti-tabac sont montés au créneau pour dénoncer la manipulation de l’industrie du tabac. Lors d’une conférence de presse le 5 septembre au siège de L’ONG CLUCOD, M. Tall Lacina président de ladite ONG a révélé que les firmes du Tabac s’apprêtent à lancer sur le marché mondial et particulièrement en Côte d’Ivoire un nouveau produit du tabac en prétextant que selon des études américaines, ce produit serait moins nocif.
Selon M. Tall, dans sa conquête de nouveaux fumeurs,  l’industrie du tabac en fin stratège s’est lancée dans une campagne subtile de publicité de ce produit dans les médias. Une stratégie qui irrite les acteurs de la lutte anti-tabac en Côte d’Ivoire.
 »Nous n’accepteront pas la publicité et la commercialisation d’un produit dit moins nocif dénommé IQOS. En Côte d’Ivoire la loi en vigueur adoptée depuis le 23 juillet 2019 interdit toute forme de publicité des produits du tabac. Nous interpellons le gouvernement sur le danger que fait planer l’industrie du tabac sur la santé de la population surtout que le tabagisme est l’un des principaux facteurs de risque de maladies cardio-vasculaire, des cancers et des maladies respiratoires dont la prise en charge nécessité des dépenses considérables », a affirmé Tall Lacina.
Pour le président du Réseau des Ong actives pour le contrôle du tabac  en Côte d’Ivoire, il est anormal qu’au nom d’une étude dite américaine l’industrie du tabac investisse le terrain alors que les États-Unies n’ont pas ratifié la Convention cadre de la lutte anti-tabac de l’OMS. Conséquence,  les États-Unies ne sont pas tenus de se conformer aux recommandations standard en la matière de lutte anti-tabac.
À en croire Tall Lacina, l’étude attribuée à la Food and Drug Administration (FDA) par l’industrie d’un tabac doit est prise avec beaucoup de réserve au regard des manœuvres peu catholiques de la firme du tabac.
Le président de l’ONG CLUCOD a aussi révélé que des PMI en violation des législations en vigueurs utilisent l’approbation du produit IQOS par les États-Unis pour intensifier les efforts visant à créer un environnement favorable à la vente de ce produit nocif en Afrique et en Côte d’Ivoire particulièrement.
 » En cette période de Covid-19, nous invitons nos autorités à prendre pleinement leur responsabilité face aux agissements de l’industrie du tabac. Nous invitons aussi les organisations de la société civile et les hommes de média à être attentifs à cette initiative d’ingérence de l’industrie du tabac et à travailler pour que la Côte d’Ivoire ne devienne pas un point focal pour les produits du tabac de nouvelle technologie. Ce qui est clairement l’objectif de l’industrie du tabac », a déclaré Tall Lacina.
D.C