Après plus deux mois dans la clandestinité, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et président de l’UDPCI Albert Mabri Toakeusse, a fait une apparition publique ce samedi.
Il a reçu les membres de la direction de sa formation politique à son domicile en compagnie de son épouse.
M. Mabri était recherché pour avoir participé à la mise en place du Conseil national de Transition créé par l’opposition qui ne reconnaissait pas la victoire à la présidentielle du Chef de l’Etat Alassane Ouattara.
A l’instar de plusieurs membres de l’opposition, il était sous le coup de poursuites judiciaires. Ce sont au total 16 chefs d’accusation qui avaient été retenus contre lui parmi lesquels « organisation et participation à un mouvement insurrectionnel ».

M.Y