Dans une déclaration lue ce dimanche 6 septembre 2020, le président du Cojep, Charles Blé goudé a appelé à un report des échéances électorales prévues le 31 octobre prochain.

Lire cet EXTRAIT DE LA DÉCLARATION DE CHARLES BLÉ GOUDÉ

« Compter les blessés et les morts, avant, pendant et après les élections en Côte d’Ivoire, n’est pas une fatalité. C’est pourquoi, comme je l’avais déjà fait en 2010, je voudrais, pendant qu’il est encore temps, tirer la sonnette d’alarme. Mes chers compatriotes, chers amis et partenaires de la Côte d’Ivoire, je vous en conjure, ces élections créeront plus de divisions, plus de blessés, plus de déplacés, plus de morts, si nous nous ne nous asseyons pas au préalable autour d’une table. Plus que jamais, notre pays est en quête d’unité. C’est pourquoi ces élections ne doivent pas se tenir. Organiser le scrutin électoral du 31 Octobre2020, dans des circonstances pareilles, serait conduire notre pays droit dans le mur. Il nous faut repousser le scrutin, mettre ce report à profit pour organiser des assises nationales qui permettraient de rechercher le consensus. Ces ASSISES NATIONALES, seront l’occasion de réunir autour d’une table, les forces vives de la nation, pour discuter des sujets, même les plus fâcheux. Ce scrutin ne doit nullement être considéré sous la forme d’une compétition entre des courageux d’un côté, et des peureux de l’autre côté. Il s’agit plutôt ici, que nos égos en souffrent, de rassembler les filles et fils de la Côte d’Ivoire, en vue de sauver des vies humaines et de construire une Côte d’Ivoire réconciliée avec ses institutions.

Pour une Côte d’Ivoire ambitieuse et unie dans sa diversité, source de notre richesse :
– il ne faut pas avoir peur de doter notre pays d’une Commission électorale libre de tout influence du pouvoir et des politiques ;
– il ne faut pas avoir peur des élections transparentes et inclusives ;
– il ne faut pas avoir peur de doter notre pays d’institutions crédibles et impersonnelles ;
– il ne faut pas avoir peur de nommer un juge indépendant a la tête du conseil constitutionnel ;
– il ne faut pas avoir peur de libérer la parole politique, pour que s’exprime la pluralité ;
– il ne faut pas avoir peur de la confrontation des idées ;
– il ne faut pas avoir peur de l’audit de la liste électorale pour la rendre crédible.

En un mot, il ne faut pas avoir peur de la démocratie.
Que bénisse et protège la Côte d’Ivoire !

Fait à La Haye, le 06 septembre 2020

Charles Blé Goudé
Président du COJEP »