Le président du PDCI-RDA Henri Konan Bédié n’envisage pas un éventuel de la présidentielle prévue en octobre 2020.
« Il n’y a aucune raison pour envisager un report actuellement. Il nous reste un peu plus de trois (3) mois. Il faut quelques journées de discussion pour mettre la CEI au net, conformément à l’arrêt de la Cour Africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) », a indiqué M. Bédié dans un entretien accordé à France 24.
Selon lui, le pouvoir en place prendra toutes les dispositions pour que le calendrier des élections soit respecté.
Le président du PDCI s’est aussi prononcé sur une probable candidature de son ex-allié Alassane Ouattara.
« Tous ses experts lui ont dit que l’article 185 de la constitution ne prévoit pas que les compteurs seront remis à zéro. Sa candidature serait illégale », a-t-il estimé, ajoutant que le peuple tranchera.
« Que l’on viole sa parole, que l’on viole la constitution c’est le peuple qui se prononcera. Quelques soient les circonstances je me battrai pour restaurer cette situation qui serait illégale », a ajouté M. Bédié.
Henri Konan Bédié a été élu candidat de son parti aux élections avec 99,7% des voix, à l’issue d’une convention éclatée qui s’est tenue les 25 et 26 juillet.

MYNA