Alors que la date limite du processus d’enrôlement et de la révision électorale approchent à grand pas, un collaborateur de Mamadou Koulibaly, a tenu à mettre à nu les graves irrégularités de l’opération à la diaspora. 

 

Selon Arthur Boussou, conseiller de la présidente de LIDER chargée de la diaspora, il existe un seul centre d’enrôlement pour (3) trois pays. « Les Ivoiriens vivant en Belgique, au Luxembourg et aux Pays Bas sont contraints de se rendre chez feu SEM Jean Vincent Zinsou à 30 min environ de Bruxelles environ pour se faire enrôler. En Allemagne et en Autriche, l’enrôlement a en effet démarré officiellement le vendredi 19 juin 2020 pour deux jours à Cologne et Hambourg au lieu des 14 jours initialement prévus l’enrôlement. Un bureau de la CERD formé dans une opacité et mode opératoire digne des méthodes nazis. Il en va de même pour le Canada, statu quo depuis le démarrage du processus. Un seul des 4 centres est fonctionnel depuis le 18 juin 2020. »a-t-il dénoncé. Et continue pour dire

« En région parisienne (France), seul 4 centres sur 10 initialement prévus semblent fonctionner. Ces centres de recensement prévus pour rester ouverts et accueillir les Ivoiriens de 9h à 18 h ferment à 14h pour certains voir 11h pour les autres. Ces atermoiements ne reflétant en rien l’image d’une Côte d’Ivoire « émergente », elles dictent leur loi face à la Diaspora, définissent un quota d’environ 150 personnes à enrôler par jour, chose qui n’existe en réalité dans aucun texte. En conséquence, le centre de Zadi Carnot (Aubervilliers) est fermé à ce jour par le bailleur du fait de l’incompétence des agents de la CERD France à gérer un processus de recensement devant tenir sur 14 jours. Le centre de Villejuif est fermé ».

 

Le conseiller Arthur  Boussou mentionne par ailleurs une pratique peu catholique de la part des militants du Rhdp dans le processus de l’opération.

 

Pour lui, les militants du RHDP sont enrôlés en priorité au Maroc, en Tunisie, aux USA comme disposant de passe-droit spécifique, d’un droit d’enrôlement supérieur ; tous les « autres » sont découragés par les agents, sinon, refoulés même après qu’ils aient endurés plusieurs heures de route pour rejoindre les centres de recensement. De même la composition de CERD est ambigüe.

« On note par exemple l’existence au sein de la CERD Suisse de deux personnes aux profils préoccupants. L’un, M. Léonard Plo, non résident en Suisse avec interdiction d’entrée sur le territoire et qui vit actuellement en France, dans la ville frontalière de Mulhouse. L’autre, M. Daouda Camara, inconnu de tous et n’ayant, jusque-là, participé physiquement à aucune activité de la représentation locale de la CEI »,martèle-t-il.

 

A l’en croire, toutes ces observations commandent deux attitudes, notamment la prolongation de l’opération de la révision de la liste électorale ; et une organisation plus soucieuse du droit du citoyen à participer au vote. C’est un mensonge chaque fois que les responsables de la CEI disent que l’opération de la révision de la liste électorale n’intéresse pas les Ivoiriens.

 

Parfait ZIO