L’organisation Nationale des parents pour les handicapés Auditifs de Côte d’Ivoire (ONPHA-CI) a procédé le samedi 21 septembre 2019, à la maison des jeunes de Yopougon, au lancement de ses activités du projet et au plaidoyer pour l’inclusion des enfants et jeunes handicapés à travers le sport en Côte d’Ivoire.

En effet, ce projet, d’un montant de près 28 millions de FCFA est financé par le fonds des projets innovants des sociétés civiles et d’acteurs en Côte d’Ivoire (PISCCA) du service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire et vise à appuyer la société civile ivoirienne à s’impliquer dans les activités sportives menées en faveur des enfants en situation et jeunes handicapés.

Prévue sur 12 mois et débutée depuis le mois d’août dernier, cette initiative qui est à sa phase pilote se déroulera dans 5 villes du pays telles que Anyama, Bonoua, Bouaké, Danané et Gagnoa qui constitueront les points focaux du projet.

Pour le président de l’ONPHACI, aucune politique inclusive, aucune stratégie ne peut réussir si les parents ne sont pas aussi impliqué.

“Quoi qu’il en soit, toutes ces stratégies et dons se feront dehors. De toute les façons, nos enfants viendront dormir chez nous”, a indiqué Camille Tano, Pca de l’ONPHACI. Ajoutant que la “Côte d’Ivoire produit un nouveau concept de parents consciencieux…”.

Selon Clément Hervé, représentant de l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, c’est la première fois qu’il y a un projet vraiment consacré au sport et au développement en Côte d’Ivoire.

“Le sport, c’est pas seulement la professionnalisation, l’exposition médiatique…, le sport, c’est aussi et avant tout pour nous un moteur et un vecteur d’inclusion sociale…”, a-t-il indiqué.

“Je suis honorée et touchée par votre démarche et votre projet. Je sais la difficulté que j’ai eu à apporter à mes parents car, je suis également une personne en situation de handicap. Pour moi, les parents sont le pillier de la personne en situation de handicap car, la personne handicapée se construit dans sa famille avant d’affronter le monde extérieur. Malgré mon handicap, je ne reconnais pas cet handicap car, je me sent comme une personne valide…”, a estimé Fatoumata Diasso (médaillée d’argent ivoirienne aux jeux de Tokyo), en compagnie de Neto Priscilla (médaillée de Bronze à Londres), toutes deux marraines de cette cérémonie et respectivement sportives de haut niveau.

Pour Képo Michel, coordinateur de ce projet, cette initiative vise à contribuer au changement de regard des communautés à l’égard des enfants et jeunes handicapés, à la promotion et à la protection de leurs droits à travers le sport de façon générale et spécifiquement d’augmenter le taux de scolarisation inclusive des enfants et jeunes handicapés en la promouvant par un appui scolaire pilote inclusif, à accroitre le taux d’accès des jeunes handicapés à la formation professionnelle…

Créée à Abidjan, le 22 septembre 2010, l’ONPHACI est un rassemblement de parents qui au vu des difficultés rencontrées par leurs enfants handicapés auditifs, se sont donnés comme défi de vaincre la surdité ou tout au plus, permettre à ces personnes d’être intégrées dans la communauté.

MYNA AVEC SERCOM