Les responsables de la Fédération ivoirienne des sports malvoyants et aveugles et ceux du Comité national paralympique veulent repartir sur de nouvelles bases. A cet effet, les deux institutions sportives, présidées respectivement par  Tra Zié Serges Pacôme et Kra Fernand accompagnés tous deux de leurs collaborateurs, se sont parlés à coeur ouvert le mardi 28 janvier 2019  au siège du comité national paralympique à Marcory Champroux.

Dans sa prise de parole, Kra Fernand, président de la Fisma a signifié a son aîné Trazié qu’il est important de se resserrer les coudes pour le bonheur des athlètes.

 »Nous voulons que les athlètes malvoyants jouissent de leur métier. Il nous faut une collaboration franche entre nos deux entités. Nous sommes sensés que nous devons nous entendre pour aller le plus loin possible », a-t-il déclaré.

Le président Kra Fernand et sa délégation se sont voulu rassurant sur les termes de leur franche collaboration.
Tra Zié Serges Pacôme, président du Comité national paralympique a salué la démarche de la Fisma.  »Nous avons toujours collaboré ensemble. La Fisma peut organiser ses activités dans les disciplines telles que le Cecifoot, le Goal-ball, le Judoka et autres. Cependant, l’athlétisme, la natation et le powerlifting sont du ressort du comité national paralympique  », a-t-il précisé.

 

Il a par ailleurs indiqué que la Fisma ne peut participer à une compétition internationale sans passer par le CNP.
Les athlètes non voyants sont les bienvenus. Il n’y a pas de problème à mon niveau. Les encadreurs seront à leur disposition ».

C’est clair que cette union présage de bonne nouvelles pour les Jeux paralympiques à venir.

Parfait ZIO